Biographie

 
 
 
 
 
 

La Musique classique semble être le moyen idéal pour Doryan-Emmanuel Rappaz de se dérober du monde et de se satisfaire pleinement des plaisirs de la vie. "Je compare souvent, dit-il, la musique à la main de Midas qui, lorsqu'il touchait quelque chose, le transformait en or. L'art et tout spécialement la musique sont pareils: La tristesse est alors transformée en mélancolie d'une profondeur extrême; la joie et le bonheur se changent en hymnes au printemps et à la vie d'une beauté sans égal; le sentiment que l'on éprouve lorsque l'on est amoureux, la musique en extrait l'essence même du romantisme…"

 

Les débuts

A l'aube de ses 15 ans, Doryan-Emmanuel entame l'apprentissage du piano et après un court passage dans les classes du conservatoire de Genève, il décide d'emprunter une voie autodidacte, beaucoup plus adaptée à la passion qu'il voue pour la liberté. Cette passion va très vite le conduire vers la composition et il écrit ses premières pièces alors qu'il n'a que 17 ans.

Le parrain musical de Doryan-Emmanuel Rappaz, Bogdan Zvorastenau, premier violon à l'OSR, ouvre au jeune compositeur les portes de l'orchestration. Doryan-Emmanuel entreprend alors l'écriture de son premier concerto pour piano qui sera donné en concert quelques années plus tard par l'Orchestre Symphonique de Dubrovnik en Croatie.

L'année qui suit, le Maître de violon Habib Kayaleh, ancien protégé de Yehudi Menuhin, "touché par le talent et le charisme de Doryan-Emmanuel" lui commande l'écriture d'une Sérénade pour orchestre à cordes, qui sera donnée au Conservatoire de Genève lors du concert d'ouverture du mois de la culture japonaise.

Dans les mois qui ont suivi, Doryan-Emmanuel a collaboré avec la violoncelliste Nadège Rochat et le pianiste François-Xavier Poizat lors d'un concert présentant ses oeuvres de musique de chambre. Ce concert fut une réussite auprès du public et dans la presse locale ce qui poussa Doryan-Emmanuel à écrire de nouvelles oeuvres pour formation de chambre.

En décembre 2007, Doryan-Emmanuel donne en qualité de pianiste deux concerts au Théâtre du Léman devant plus de 2500 spectateurs. Il y interpréta une réduction de son premier concerto pour piano ainsi que des pièces de Chopin, Liszt et Debussy. Le concert fut un triomphe.

 

Premières consécrations

En 2011, Doryan-Emmanuel Rappaz dirige lui-même sa Sérénade pour orchestre à cordes lors d'une tournée en Suisse au Kulturcasino de Berne, au Stadtcasino de Bâle et au Victoria Hall de Genève.

En avril 2013, sa sonate pour piano et violon est donnée en première lors de la finale du concours "Note sul mare" à Rome.

En octobre 2014, la Camerata Armin Jordan composée intégralement des musiciens de l'Orchestre de la Suisse Romande, dédie une soirée entière au jeune compositeur en interprétant quatre de ses oeuvres symphoniques dans la prestigieuse salle du Victoria Hall. Le concert affiche une salle pleine et de nombreux articles dans la presse suisse et européenne saluèrent le jeune prodige.

 

Festival

Désireux de faire connaitre la musique classique au plus grand nombre, Doryan-Emmanuel et son ami Anthony Pièce sont à l'initiative du Festival Classique de la Madeleine qui se tient au coeur de la Vieille-Ville de Genève chaque année. Assurant le rôle de président, Doryan-Emmanuel y a présenté bon nombre de ses créations.

 

La Soirée des Jeunes Créateurs

En 2016, Doryan-Emmanuel créé et réalise la première édition de La Soirée des Jeunes Créateurs qui rassemble les nouveaux créateurs de tous les milieux artistiques. Durant cette grande soirée de gala, l'Orchestre Philharmonique de Turin a donné 3 créations du jeune compositeur en compagnie de grands solistes tel que Fighin Collins.

 

Ses influences

Ne suivant pas les courants de musique contemporaine, il s'explique: "La musique classique, dans ses moments de grâce, permet à l'humanité, l'espace d'un instant, de côtoyer le divin...". Son art est alors un outil pour tenter d'embellir le monde.

Depuis le début de sa jeune carrière de compositeur, Doryan sera et reste largement influencé dans son travail par les compositeurs classiques et romantiques du XVIIIe et XIXe siècle. Il demeure fortement marqué par des compositeurs tel que Ludwig van Beethoven, Johannes Brahms, Frédéric Chopin, Robert Schumann ou encore Franz Liszt. Plus récemment encore, et dans un registre beaucoup plus moderne, il s'ouvrira aux œuvres de Sergueï Rachmaninov et d'Alexandre Scriabine.

 

*******

Liste des œuvres achevées

Opus 1 Sérénade pour cordes

Opus 2 Trio fantaisie

Opus 3 Concerto pour piano No.1

Opus 4 Solitude pour piano

Opus 5 Trop por clarinette, violoncelle et piano

Opus 6 Prélude pour piano et violon

Opus 7 Concerto pour piano No.2

Opus 8 Poème pour flûte, violon, violoncelle et harpe

Opus 9 Concerto pour violon

Opus 10 Poème symphonique pour Harpe

Opus 11 Fantaisie concertante

Opus 12 Double concerto pour piano et violon

Opus 13 Quatuor à cordes

Opus 14 Elégie pour violoncelle et piano

Opus 15 Concerto pour violoncelle

Opus 16 Grande Messe

 

Œuvres en cours de création

Elégie pour violoncelle et piano

Suite "Jour de pluie"

Almanachimère "poème pour piano et grand orchestre"

Messe pour choeur et orchestre à cordes

Opéra Fritz und Rachel

Opéra le petit prince

Sonate pour piano